La coupe menstruelle

Les règles ont toujours été sujet tabou, mais depuis quelques années, il semble y avoir une ouverture à ce propos et l'on nous propose des versions améliorées de nos moyens de protection (serviettes en coton bio, tampons en coton bio, culottes lavables et coupe menstruelle).

Il faut dire que la divulgation en 2017 des composants chimiques utilisés dans les serviettes et tampons commercialisés depuis des décennies y est sans doute pour beaucoup.

« Des études prouvent la présence de produits chimiques dans les tampons.

Celle de 60 millions de consommateurs met en évidence des traces de dioxines, l'un des douze polluants les plus dangereux au monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et des résidus de dérivés halogénés, liés aux traitements des matières premières.

Audrey Gloaguen a fait tester les six marques les plus utilisées par les femmes.

Il y a tellement de composants chimiques « qu'il est impossible d'en faire l'inventaire »,

dénonce-t-elle. Le chimiste Bernard Tailliez en a trouvé entre vingt et trente. »

extrait de « Le Monde » du 26 avril 2017


La coupe menstruelle est un dispositif flexible en forme de cloche en silicone médical ou en latex existant en plusieurs contenances (S, M, L) que l'on peut acheter en magasin bio ou dans certains supermarchés.

Elle s'insère dans le vagin pour recueillir le sang des règles.

Une fois pleine, elle se vide, est rincée à l'eau et se réinsére à nouveau. Elle peut rester en place entre quatre à dix heures selon le flux (mais il est tout de même recommandé de la rincer au moins trois fois par jour).

Une fois la période terminée, faire bouillir la coupe dans de l'eau et du bicarbonate de soude pendant dix minutes.

Une étude publiée par la revue The Lancet Public Health montre que les coupes se révèlent aussi efficaces que les serviettes et les tampons pour prévenir les fuites menstruelles.

Cette même étude n'a révélé aucun risque accru d'infection lié à l'utilisation de la coupe, ni aucun effet indésirable sur la flore vaginale ou le col de l'utérus.

Son utilisation requiert un temps d'ajustement et demande de connaître son corps et d'être détendue. La taille de la coupe peut paraître importante mais la forme et la matière flexible sont étudiées pour s'adapter à la physionomie féminine.


La coupe n'est pas incompatible avec un moyen de contraception intra-utérin, il suffit de retirer la coupe convenablement en la pliant légèrement sans tirer dessus, ce qui provoquerait un « effet ventouse » et pourrait démettre le dispositif contraceptif.


Plusieurs modèles existent. Selon les marques, on peut trouver des modèles colorés dont les composants ne sont pas toujours facilement identifiables. Aussi, afin de ne pas avoir de doutes, il est certainement préférable de choisir un modèle sans colorants.

En cas de gêne, ne pas hésiter à persévérer : un autre modèle s'avérera sans aucun doute parfait.



Lorsqu'elle est correctement placée, elle est quasi imperceptible. Écologique et économique, la coupe menstruelle est une excellente alternative aux serviettes et tampons jetables et peut se garder jusqu'à 10 ans.


NB : L’utilisation de la coupe menstruelle est contre-indiquée en cas de dispositifs intra-utérins (stérilet au cuivre ou hormonal).

En effet, l’effet d’aspiration au moment du retrait de la coupe peut entraîner un déplacement voire une chute du stérilet et annuler l’effet contraceptif escompté.

 

Caroline Favre