La Mère

Il est certains écrits qui savent traverser le temps et être toujours d’actualité. Peu importe l’époque à laquelle ils furent déposés sur le papier, ils résonnent dans l’Instant.


Puisse l’écho de celui-ci inspirer nos actions et guider notre avenir.


Avec Foi.


Marion


 

« Une chose paraît évidente, c'est que l'humanité est arrivée à un certain état de tension générale […] avec une suractivité si excessive, une trépidation si généralisée, que l'ensemble de l'espèce semble être arrivé à un point où il faille éclater une résistance et surgir dans une conscience nouvelle, ou bien retomber dans un abîme d'obscurité et d'inertie. Cette tension est si totale, si généralisée que quelque chose doit évidemment se briser. Cela ne peut continuer ainsi. […] ; mais il y a un caractère nouveau, qui n'est visible évidemment que dans une élite, mais même cette élite est suffisamment généralisée - ce n'est pas localisé en un point, un endroit du monde, on en trouve des signes dans tous les pays, sur toute la terre : la volonté de trouver une solution ascendante, nouvelle, plus haute, un effort pour surgir vers une perfection plus vaste, plus compréhensive. […] Il y avait un temps, pas si lointain, où l'aspiration spirituelle de l'homme était tournée vers une paix silencieuse, inactive, détachée de toutes les choses de ce monde, une fuite hors de la vie, justement pour éviter le combat, pour monter au-dessus de la lutte, pour se libérer de l'effort; […] C'était cela que l'on considérait comme la grâce divine, l'aide divine, l'intervention divine.[…] mais à moins que l'on ne songe à une libération exclusive personnelle et égoïste, on ne peut pas s'en tenir là. Il y a un autre aspect de la grâce divine, l'aspect de progrès qui remportera la victoire sur tous les obstacles, l'aspect qui projettera l'humanité dans une réalisation nouvelle, qui ouvrira les portes d'un monde nouveau, qui fera que non seulement quelques élus pourront bénéficier de la réalisation divine, mais que leur influence, leur exemple, leur pouvoir, apportera au reste de l'humanité une condition nouvelle et meilleure. Cela ouvre des routes de réalisation dans l'avenir ; des possibilités qui sont déjà prévues, où toute une partie de l'humanité, toute celle qui s'est ouverte consciemment ou inconsciemment aux forces nouvelles, sera comme soulevée vers une vie plus haute, plus harmonieuse, plus parfaite... […] Il faut monter au-dessus, surgir dans la Lumière et l'Harmonie, ou retomber au-dessous dans la simplicité d'une vie animale saine, sans perversion. […] Mais ceux qui ne pourront pas être soulevés, ceux qui se refusent au progrès, perdront automatiquement l’usage de la conscience mentale et retomberont à un échelon infra-humain. » Juin 1958 - Mère