top of page

Les valeurs de Noël


­J’ai eu envie de parler des valeurs de Noël car à l’approche de cette fin d’année, ma joie d’enfant se rappelle à moi. Voilà la première valeur qui me vient au cœur quand je pense à Noël, la joie. Mais c’est un peu discordant avec mon sentiment d’adulte actuel.


Alors j’ai eu envie d’aller chercher sur le moteur de recherche le plus utilisé du monde. Et j’ai tapé ma recherche sur internet. La première proposition a été « la valeur moyenne d’un cadeau de noël ». Et voilà que l’aspect pécunier des fêtes de fin d’année m’est revenue en pleine figure : argent, pression, foule dans les grands magasins, errer pour acheter à tout prix mais sans se ruiner et surtout sans utilité…


J’ai le souvenir il y a plusieurs années, de m’égarer en ville, dans le magasin d’une grande enseigne de multimédia. Dans une atmosphère surchauffée, je me retrouvais embarrassée par mon écharpe, mon bonnet et mes gants, mon sac et mes idées, chahutée par la foule de gens pressés avec ce sentiment confus d’être totalement perdue en oubliant le sens de ma venue.


Alors pourquoi offrir dans ces conditions ? A quoi ça sert, qu’est-ce qu’on offre vraiment à Noël ?…


Comme ça vient de nous être expliqué, Noël est avant tout la fin de la pénombre et le retour de la Lumière. Noël serait donc peut être aussi l’occasion d’offrir cette lumière à l’autre.


Sous la forme communément d’un cadeau mais cherchons ensemble ce qui se cache dans le paquet, derrière le bel emballage qui brille…


Je crois que dans un cadeau se cache l’Amour, parfois vêtu du plaisir d’offrir, du temps passé ensemble, de la pleine présence, de l’attention portée à ce qui apporterait joie, paix, à ce qui comblerait des besoins, quels qu’ils soient.


Il me semble fondamental de garder ça en tête et surtout dans le cœur car au-delà de l’argent, des moyens financiers qui sont propres à chacun, l’abondance d’Amour est disponible en nous et pour chacun. Et l’abondance de Lumière nous parvient par ses premiers rayons, à Noël.


Alors prenons le temps de savourer ces temps de partages, d’apprécier des aliments simples comme la tradition des 13 desserts provençaux conté par Pagnol avec figues, noix, raisins secs, mandarines, nougat, fougasse et plus encore. Prenons le temps et amusons-nous à ouvrir des yeux nouveaux sur cette fête de fin d’année, si connue et pourtant si méconnue en même temps.


Et pour vous aider à cela, j’aimerais vous partager un cadeau formidable que j’ai déjà eu l’immense joie d’offrir et l’immense gratitude de recevoir. C’est un cadeau magique offert à qui veut le recevoir. Ce dernier s’assoit confortablement sur une chaise et ferme les yeux. Ceux qui souhaitent offrir, ferment les yeux à leur tour, ressentent en eux les sentiments et émotions qu’ils ont pour cette personne au centre, ce qu’elle aurait besoin d’entendre, les mots qui pourraient remplir sa valise d’amour.

Et tout doucement, lorsque chacun sent l’élan, il peut se lever et venir susurrer à l’oreille de la personne au centre, les mots doux qui viennent de son cœur. Ces mots purs, chauds, ces mots d’Amour essentiels qu’on oublie de se dire pour de mauvaises raisons et qui resteront ici choyés au creux de l’oreille de cet être bien aimé…

Et croyez-moi, si vous ne vous souvenez pas du pull, des chaussettes, du jeu vidéo reçu l’année dernière, ce cadeau là est inoubliable, lorsqu’il est dit avec le cœur et reçu avec gratitude.


En famille, entre amis, seul ou à plusieurs, ce cadeau magique met à nu, oui, nous rappelle que nous sommes vulnérables mais nous reconnecte aussi et surtout à notre sensibilité pour nourrir profondément nos liens de cœur à cœur. Et même si ce Noël se passe seul pour certains, le cadeau magique peut se vivre sous forme de doux souvenirs de relations nourrissantes qui ont parcouru et coloré toute une vie.


La gratitude n’a pas besoin de lieu ou de date pour émerger et c’est elle qui nourrit, qui régénère et qui nous permet d’honorer les vraies valeurs de Noël : partage, générosité, Amour, chaleur humaine, douceur, abondance, simplesse, ouverture aux autres et à Soi.

 

Marion Gamot



Comments


bottom of page