Le Lifi

Introduction Nous sommes tous sensibilisés aux effets néfastes (potentiels) des technologies de communication actuelles : 3G, 4G, 5G, WiFi. Par ailleurs nous avons aussi besoin de technologies permettant de communiquer efficacement. Le LiFi offre une alternative intéressante et qui permet de combiner ces deux objectifs antagonistes jusqu’il y a peu. Pourquoi ce nom LiFi ? Parce que cela donne le même résultat (en gros) que le WiFi. Le nom du LiFi est inspiré du WiFi (qui vient lui-même du HiFi de notre jeunesse en musique). Les lettres Wi du WiFi font références au fait que c’est « wireless » (sans fil). Les lettre Li du LiFi font référence au fait que cette technologie utilise la lumière (« light). Qu’est-ce que le LiFi ? Le LiFi est une technologie qui permet d’acheminer des données vers un PC ou un mobile grâce aux ondes du spectre lumineux plutôt que par des ondes électromagnétiques.


Il y a plusieurs avantages avec le LiFi. Le principal, de mon point de vue, est d’éviter les perturbations énergétiques liées aux ondes électromagnétiques utilisées avec la 4G/5G ou le WiFi. En effet puisque les données sont transmises par les ondes lumineuses, cela ne peut pas être nocif pour la santé, la flore ou la faune. Un autre avantage est la rapidité du signal qui peut être encodé/décodé : en LiFi haut-débit on peut télécharger tout un film en HD en 2 secondes p.ex. Le spectre des ondes utilisées étant plus court qu’avec le WiFi, la quantité de données transportée peut être supérieure (mais va moins loin, exactement comme les ondes courtes et longues en radio). Cette caractéristique limite aussi l’utilisation du LiFi à un environnement restreint dans l’espace (chambre, bureau,…) car le LiFi ne permet pas de transporter des données sur longue distance. Une combinaison entre un transport filaire (fibre optique enterrée ou câbles) jusqu’à l’entrée de la maison puis du LiFi dans la maison est une combinaison idéale. Comment le Lifi fonctionne-t-il ? Le LiFi utilise des lampes LED dont on fait clignoter très rapidement des diodes afin de simuler les 0 et 1 nécessaires à transmettre le message. Le clignotement de la diode est trop rapide (jusqu’à 1 million de fois par seconde) pour que l’œil humain le perçoive, exactement comme les 25 images/sec au cinéma.

La lampe doit être sous tension mais ne doit pas éclairer la pièce. La consommation d’une lampe LED sous tension sans éclairage est proche de zéro. Aussi, cela consomme donc moins qu’un routeur WiFi. Un petit appareil (appelé « dongle ») placé dans le port USB du PC ou la caméra/infrarouge du mobile sert à transmettre et réceptionner les données. Le LiFi permet l’échange de données bi-directionnelles, c’est-à-dire qu’on peut recevoir ou envoyer des données. Il s’agit d’une technologie éprouvée même si elle n’est pas encore très répandue. La plupart des mobiles de dernière génération sont équipés du matériel pour fonctionner en LiFi. Souvent la partie logicielle n’a pas encore été développée par les constructeurs. On la retrouve à ce stade donc plus dans des applications industrielles ou des utilisations de niche. Le coût du matériel est réduit de moitié chaque 12 mois et de grands acteurs industriels investissent massivement dans la technologie (Philips par exemple qui a une division spécifique appelée Signify), ce qui est un bon signe pour l’évolution. Plusieurs installations d’ampleur ont été réalisées en France et en Belgique. En France, la station de métro La Défense à Paris est entièrement équipée en LiFi. Chaque néon a été remplacé par des néons LED (= réduction de la consommation) équipés de LiFi pour guider les malvoyants jusqu’à la porte de leur métro. Le LiFi utilisant des ondes courtes et localisées par les luminaires, la géolocalisation est efficace, on parvient à conduire précisément la personne malvoyante jusqu’à l’endroit où la porte de la rame de métro s’ouvrira par des commandes vocales sur une app sur le mobile. Un autre bel exemple est l’hôpital de Montpellier, entièrement équipé pour permettre de guider les visiteurs vers leur destination sur cette base plutôt que par des flèches au sol. En Belgique, la ville de Marche-en-Famenne a réalisé un parcours touristique en LiFi (musée à ciel ouvert) et a équipé la maison de retraite et le commissariat de police. D’autres bâtiments administratifs sont prévus. L’intérêt des pouvoirs publics est aussi grandissant, pour protéger la population d’effets nocifs des ondes électromagnétiques. En France, la loi Abeille (9/2/2015) impose des limites à l’exposition aux ondes électromagnétiques dans certains lieux sensibles comme les écoles primaires, les garderies et les crèches. Le LiFi est une excellente solution. D’ailleurs en Belgique des écoles sont équipées afin de remplacer le WiFi et d’alimenter les tableaux interactifs dans les classes, à Awans notamment (P.S : ce sont mes équipes qui l’ont réalisé ;-) ).

 

Marc Lallemand

​​