La peinture dans tous ses états

La peinture dans un lieu a un impact énergétique important. Conscient de cela, on peut améliorer la qualité d'une pièce, d'un mur, d'un plafond.

Voici un tour d'horizon non exhaustif de ce que l'on peut faire lorsqu’on repeint un mur :

- Préparation des murs : un bon nettoyage du mur est important de façon à appliquer la peinture sur une surface énergétiquement propre. J'utilise de l'eau chaude avec une lessive type St Marc qui est vibratoirement élevée pour le ou les murs en question avec une information de purification. Je passe avec une grosse éponge dessus. Une fois la surface sèche, je repère s’il y a des zones qui semblent encore énergétiquement "denses" ou "lourdes". Je reviens dessus si nécessaire avec un bol tibétain vierge qui vibre bien ou en faisant moi-même du son sur les zones.

- Choix de la peinture : Je choisi de préférence une peinture avec une chimie la plus allégée possible (j'ai peu d'expérience en la matière) et à base d'eau (acrylique). Je regarde s’il vaut mieux du mat ou satin ou brillant. Pour moi, j'ai une préférence pour le mat qui donne une sensation plus coton et donc vient un peu atténuer les angles et arrêtes. J'utilise du satin pour les parties salissantes type encadrement, porte, bref les parties qui ont besoin d'être lessivables. En fait, par expérience, le mat absorbe, rend énergétiquement la matière moins dure, moins "rebondissante" alors que le brillant à l'effet inverse. Il peut être utile dans les espaces qui ont besoin de cet effet.

Au niveau des couleurs on peut prendre en compte l'équilibrage des éléments terre, feu, eau, air et ce dont la pièce a besoin. Par exemple une chambre avec un sol en tommettes et poutres apparentes couleur bois aura tendance à avoir une ambiance terre et feu. On pourrait ajouter un soupçon de bleu clair pour ramener de l'élément air par exemple ou informer sa peinture blanche de l'élément air.

- Faire vibrer sa peinture consiste à en faire monter le taux vibratoire. Là encore, les possibles sont vastes. On peut y ajouter des informations énergétiques favorables au mur, comme un élément (feu air terre eau), un rapport cosmo-tellurique idéal pour le mur... La qualité énergétique de la peinture influencera grandement le rendu final.

- Peindre en conscience

Votre état d'être aura une répercussion importante sur le mur que vous peignez, la peinture pouvant s'imprégner de ce dans quoi vous êtes. Si vous peignez une chambre et que vous êtes pressé de terminer vos travaux, vous pouvez informer le mur d'une agitation qui n'aidera pas le lieu à remplir sa fonction d'un lieu calme et régénérant. Sans être pour autant dans un état de réalisation ;-) , il est préférable d'avoir le temps, d'être calme et tranquille. Lorsque l'on applique de la peinture sur un mur, on peut peindre au rouleau verticalement et repasser horizontalement ou peindre horizontalement et repasser verticalement. Si vous repasser votre premier passage de haut en bas horizontalement, on dit que vous tirez votre peinture à l'horizontal. Finir ainsi à pour effet d'élargir le mur sur les cotés et donc donne un effet d'agrandir l'espace à l'horizontal. Si vous faites l'inverse, cela donne pour sensation de "verticaliser" la pièce. A vous de sentir ce que l'espace a le plus besoin. Quand on peint un plafond, on tire sa peinture dans le sens de la lumière, c'est à dire qu'on fini de repasser dans le sens où la lumière rentre par les fenêtres. Je me suis amusé sur une partie d'un mur qui marquait un puits de décharge (c'est à dire là où les énergies partent en terre) à tirer ma peinture vers le bas sur cette partie : le résultat est impressionnant, l'énergie descend à cet endroit-là.

L'idée est de pouvoir sentir qu'est ce qui est le plus bénéfique à l'espace, ce qui va vers l'harmonie et de pouvoir ajuster son geste, son intention à cela, peindre en conscience.

 

Guillaume Perault

​​

Peinture jaune avec une information solaire pour le jambage d'une vitrine et la porte d'entrée d'une salle de soin. L'idée était d'amener cette énergie dans le lieu.